Mycose, vaginite et autres infections vaginales : c’est grave ?

On vous prévient, on va s’attaquer à un sujet pas très glamour mais néanmoins très important… Les infections vaginales et autres petites mycoses sympathiques (d’ailleurs la chanson: « Mycose » du groupe La Femme image assez bien le sujet 😉).

75% de la population féminine a déjà été touchée par une infection vaginale. On s’est donc dit que faire un petit topo sur « Quoi faire lorsqu’on a une mycose, une vaginite ou une vaginose ? » nous ferait à toutes le plus grand bien.

Commençons par le début: une bonne hygiène intime permet de limiter les risques.

Et si ça gratte déjà, (on appelle ça le prurit) y a un souci !

La mycose vaginale ou infection à levures (candidose)

On va commencer par vous rassurer, ce n’est pas une MST (ouf) ! Mais il va falloir quand même soigner ça fissa, histoire que la mycose ne remonte pas dans les trompes et soit responsable de fissures. Ces dernières peuvent causer l’infertilité (oui, oui, on est pas hyper rassurantes sur le coup mais c’est pour votre bien ❤️).

Les symptômes sont assez parlants : les organes vaginaux externes (la vulve et le vagin) grattent, picotent, sont boursoufflés et on peut même commencer à voir de jolies fissures sur la vulve. En plus de ça, on découvre dans sa culotte des pertes blanches assez épaisses et semblables à du lait caillé. Ces pertes-là ne sentent pratiquement pas (à la différence de celles de la vaginose) mais la sensation de brûlure permet de comprendre qu’il y a un SOUCI.

Pourquoi ça m’arrive à moi ?

Mycose et infections vaginales, que faire?

Comme vous le savez certainement, notre corps est rempli de petits champignons parfaitement sains pour la santé. Un de ces champignons, le Candida albicans, normalement présent sur la surface de la peau, migre parfois dans le vagin. Cela crée un déséquilibre qui aboutit à une infection vaginale appelée mycose.

Il est possible aussi que les symptômes s’aggravent la semaine qui précède l’apparition des règles (décidément, on en a de la chance !).

Ça arrive à qui en particulier ?

On peut toutes être sujettes aux mycoses. Mais, si on a du diabète, si on utilise un savon trop fort ou n’importe quoi qui irrite minou, (comme par exemple des tampons trop absorbant ) on risque plus facilement de déséquilibrer la flore.

On se soigne comment ?

Il existe des crèmes vaginales et des comprimés exprès que l’on peut acheter en libre service à la pharmacie. Pour une première mycose (bienvenue dans notre monde), on ira quand même voir le médecin ou une sage femme histoire qu’il confirme l’auto-diagnostic avant de sauter sur la première crème anti-champi comme on sauterait sur un mojito le vendredi soir !

La Vaginose bactérienne

Il ne s’agit plus ici de champignons mais de bactéries et NON, ce n’est toujours pas une MST. En revanche, c’est pareil que pour la mycose, on soigne sans attendre que ça créé le bazar dans Minou land.

Mycoses et odeurs

Niveau symptômes de cette petite infection vaginale  : des pertes un peu épaisses blanches ou grises qui sentent le poisson, la marée, voire la crevette pas fraiche (vous avez compris l’image). Ça ne gratte pas forcément mais l’odeur qui se dégage de notre tanga Victoria’s Secret suffit à nous faire comprendre que quelque chose qui cloche…

Pourquoi ça m’arrive (encore) à moi ?

Parce que même si tu avais l’ambition de perdre 5 kilos avant l’été, tes jeans sont toujours trop petits et compressent ton minou (et dans tous les cas, tu es parfaite comme tu es alors on arrête de se malmener ❤️). Tu mets sans doute aussi des sous-vêtements en matières synthétiques qui empêchent la peau de respirer et tu manges peut-être trop de sucres ( on espère que c’est pas à cause des bonbons qu’on mets dans nos colis 😅). Oui, ces petites bactéries sont comme toi et adorent se nourrir de Kinder Bueno ! Alors plus tu manges de sucre et plus elles se développent (CQFD).

Aussi, une fois que tu fais winkie-winkie avec Marcello, on oublie pas de se laver le minou à l’eau claire et au savon ph neutre et faire un petit pipi. C’est important pour éliminer toutes bactéries responsables de l’odeur poisson-algues marines.

On se soigne comment ?

Il y a des traitements antibactériens mais ils sont uniquement sur ordonnance. On file donc voir un gyneco ou une sage femme pour obtenir une prescription.

La vaginite à trichomonas

Alors là, on ne rigole plus (oui parce qu’avant, on se marrait bien quand même 🤔) puisqu’il s’agit d’une MST.

On reconnaît une vaginite par des pertes vertes et/ou mousseuses hyper abondantes et à l’odeur plus que malodorante. En plus, ça gratte, ça pique et on a presque envie de se suicider du minou.

Si on est sujette aux vaginites à répétition (plus de 4 fois par an), on se fait prescrire un traitement costaud par le médecin.

On se soigne comment ?

Comme pour la vaginose bactérienne, il faut aller voir le médecin pour qu’il nous prescrive le traitement adéquat. On oubliera pas d’emmener Marcello avec nous car on est quand même 2 et on s’est forcément refilé le bébé.

mycoses à répétition

Les gestes à faire et à ne pas faire pour éviter mycose, vaginite et vaginose !

  • On se lave le minou TOUS LES JOURS avec un savon adéquate
  • Après chaque rapport, on urine et on se lave le minou avec un savon au PH neutre pour ne pas déséquilibrer la flore
  • On boit ! On prévient les infections vaginales en buvant énormément (d’eau toujours pas de mojito 😢)
  • Si on veut éviter mycoses et autres réjouissances, on ne se lave JAMAIS l’intérieur du vagin, ça déséquilibre forcément la flore bactérienne… et ça sert à rien
  • Si on remarque qu’après la pose d’un stérilet, on a plus de pertes que d’habitude, on file voir le médecin. Il se peut que des bactéries aient colonisé le fil et soient responsables d’infections
  • Lorsqu’on prend un traitement antibiotique, on est plus sujette aux infections vaginales car les médocs tuent TOUTES les bactéries (même les gentilles ❤️). Dans ces cas-là, on fait encore plus attention à notre hygiène et on prend des probiotiques

Et n’oublie pas, la cup ne favorise en rien les infections vaginales à partir du moment où l’on respecte les consignes d’utilisation (pas plus de 8h de temps de port). Tentée par l’expérience cup ? Tu ne sais pas quelle coupe menstruelle choisir?

Si tu as la moindre question relative au sujet, n’hésite pas à nous laisser tes questions en commentaire, on y répondra avec plaisir ! 

Envie de nous aider à changer le monde?
Rejoins nous sur les rÉsEaux

Laisser un commentaire

Quelle cup est faite pour
toi ?
Qui est MÏU ?
MÏU prend soin des Minous et de la 🌍, grâce à des alternatives aux protections périodiques classiques, comme des Coupes menstruelles, des culottes menstruelles et des serviettes lavables.
 
Que des produits sains et sans produits toxiques, réutilisables pendant plusieurs années. 
 
MÏU, plus qu’une marque, c’est un mouvement qui veut changer le monde 💪🏻 
- vos produits préf -

Nos coupes menstruelle

Nos culottes menstruelles

Nos Serviettes lavables